Plus fort que le DIF portable : le CPF smartphone !

  Consultant, Ex-Directeur d’Habitat-Formation

 

Plus fort que le DIF portable : le CPF smartphone !

 

Les partenaires sociaux n’ont guère apprécié que le Gouvernement piétine leurs prérogatives en supprimant notamment leurs instances interprofessionnelles que sont le COPANEF et le FPSPP et en réduisant à portion congrue le rôle des OPCA. Ils n’ont guère aimé non plus la décision de comptabiliser le CPF en euros plutôt qu’en heures malgré leur opposition ferme et qui plus est unanime à ce principe.

Alors ils peuvent se poser cette question : que reste-t-il de nos amours ? Il en reste quand même quelque chose : le CPF devient – selon la formule désormais consacrée – le « dispositif unique à la main des individus ».

Dans leur projet d’accord du 22 février, les partenaires sociaux ont porté le nombre d’heures CPF à 35 par an avec un plafond de 400 (respectivement 55 et 550 pour les salariés sans qualification). Le Gouvernement dit qu’il approuve cette progression, mais il la convertit en euros : 500 par an avec un plafond de 5 000 dans le cas général, respectivement 800 et 8 000 pour les non qualifiés). Dans le cas général, le taux de conversion est donc : une heure = 12,50 € (mais 14,54 € pour les non qualifiés).

Le « must » sera la création d’une « application mobile CPF » permettant à tout actif, depuis son smartphone, de « s’inscrire à une formation et de la payer directement ». Il est précisé que cette application permettra à la personne de connaître bien entendu le niveau de ses droits (en l’occurrence le niveau de son porte-monnaie), mais aussi « le taux d’insertion dans l’emploi à l’issue de la formation, le salaire prévisionnel à l’embauche et la différence de coût entre des formations similaires ». On peut y croire. Ou pas. Quoi qu’il en soit, gigantesque chantier et gros marché à la clé !

L’histoire ne dit pas comment progressera le nombre d’actifs ayant ouvert leur compte CPF. Elle ne dit pas non plus comment feront ceux disposant d’un smartphone pas suffisamment performant, ou qui n’en disposent pas du tout.

Cet article a déja été lu 394fois !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire