CPF : des formations financées sans mobilisation du compte

 Daniel VATANT, Consultant, Ex-Directeur d’Habitat-Formation

 

CPF : des formations financées sans mobilisation du compte

 

Le ministère du travail (DARES) vient de publier un bilan très détaillé des deux premières années de mise en œuvre du CPF (2015-2016). Portant sur environ 700 000 demandes de formation, il met en évidence des tendances déjà connues.

69 % des dossiers ont concerné des demandeurs d’emploi et 31 % des salariés en activité.

Si l’on isole les dossiers des salariés, on constate que 83 % des formations suivies sont sans niveau spécifique. Les formations en langues représentent 43 % de l’ensemble et dans 95 % des cas, il s’agit de préparations au TOEIC et au BULATS.

En 2016, la durée moyenne des formations s’est élevée à 133 heures pour les salariés, qui ont tous mobilisé comme il se doit leur compte CPF, à hauteur de 47,5 heures en moyenne, ce qui a nécessité des abondements assurés principalement par les OPCA.

La situation est toutefois différente pour les demandeurs d’emploi : pour 66 % d’entre eux, les formations ont été intégralement financées par des abondements (Régions, FPSPP, Etat…), sans mobilisation du compte CPF. Ce qui laisse pour le moins perplexe sur le sens du mot « abondement », et sur la pertinence de prendre en compte ces cas de figure dans un bilan de mise en œuvre du CPF.

Cet article a déja été lu 432fois !

Aucun commentaire

Laisser un commentaire