Les objets connectés, levier d’action du logement social en faveur de l’autonomie des personnes âgées

Arnaud GRASSET, Catalyseur de transformation®

Les objets connectés, levier d’action du logement social en faveur de l’autonomie des personnes âgées

Près de 5 milliards d’objets connectés dans le monde en 2015, 8,4 milliards en 2017 et les études prospectives prévoient plus de 20 milliards d’objets connectés en 2020.
La diffusion des objets connectés va s’accélérer dans les cinq prochaines années. Le logement social ne doit pas rater cette fenêtre de tir, tant en développement et en réhabilitation qu’en logement occupé en fonction des situations des locataires. Pourquoi cette accélération ? Le coût du réseau diminue, les capteurs sont de plus en plus petits et performants, les capacités de traitement de données se développent et les données se monétisent. Au-delà des gains économiques évidents en matière d’exploitation du patrimoine, il est crucial de mesurer l’apport des objets connectés dans l’enrichissement de la proposition de valeur à destination des locataires selon leur situation : les données collectées permettent de coproduire de nouveaux usages et services, elles contribuent également à l’amélioration de l’expérience client. A titre d’illustration, les objets connectés apportent aujourd’hui des réponses concrètes à la question de l’autonomie des personnes âgées dans leur logement tant en termes de confort, de facilité à vivre seul dans son logement (ex : commande vocale et/ou à distance de l’électroménager, de l’éclairage, des volets, du chauffage, pilulier numérique, entraînement quotidien de la mémoire, etc.) que de sécurité (ex : détecteur de chute, détecteur de passage, surveillance générale de l’état de santé, etc.) ou bien encore de sûreté (visio-surveillance, serrure électronique).

Aucun commentaire

Post a Comment