Il faut véritablement comprendre les start-ups pour mieux capter leur valeur ajoutée !

Arnaud GRASSET, Catalyseur de transformation®

Il faut véritablement comprendre les start-ups pour mieux capter leur valeur ajoutée !

Les mauvaises expériences numériques deviennent insupportables aux yeux des clients.
Les acteurs du logement social ont l’obligation d’innover en matière d’expérience Client.

Dans ce contexte et un monde où les budgets se réduisent, deux options sont possibles.
Vous pouvez acheter l’innovation auprès d’acteurs qui mutualisent les coûts à l’échelle du secteur.
Vous pouvez innover en interne en assumant le risque d’échec et un délai généralement plus long.

Projetons-nous maintenant quelques secondes dans un monde sans start-up. Imaginez !
Dans ce monde, les organismes de logement social pourraient-ils alors :
– Recruter des développeurs informatiques dont les salaires sont toujours plus élevés compte tenu de la tension sur ces métiers ?
– Déployer en 12 mois un système qui a fait l’objet d’un développement et investissement durant 5 ans par une ou des start-up ?

On comprend vite que la responsabilité des acteurs du logement social est de :
– faire un état des lieux : connaître l’ensemble des innovations actuelles, leur valeur ajoutée et leur niveau de maturité
– adapter son organisation : comprendre les modes de fonctionnement des start-ups pour faciliter le transfert de méthodes
– raccourcir ses délais : s’engager rapidement dans la vague d’innovations et profiter du phénomène de baisse des coûts
– ajuster ses pratiques : adapter les logiques d’achat et budgétaires aux modèles économiques émergents (abonnement, etc.).

Aucun commentaire

Post a Comment